Laissez parler les p’tits papiers !

carte de voeux delphine wuillaume

Le bonheur… c’est simple comme un bout de papier ?! Ou comment concevoir un support de communication pour soi-même !

Mois de janvier oblige, c’est la saison des vœux ! En ce qui me concerne, ce sont les premiers que j’envoyais en tant que conceptrice-rédactrice freelance ! Alors j’ai voulu qu’ils soient à mon image et qu’ ils représentent mon métier… Car comme je vous l’explique dans cet article sur mon formidable métier, je n’aime pas seulement écrire mais ce qui me tient à cœur aussi c’est de trouver les idées et les concepts pour que la communication soit efficace et cohérente. Une carte de vœux est un support de com comme un autre donc elle n’échappe pas à cette règle du bien communiquer !

Je voulais aussi qu’à l’heure du digital et de ma présence de plus en plus importante sur les réseaux sociaux comme facebook et linkedin, ramener un peu plus d’humain et de spontanéité dans la vie, la vraie… Alors je me suis posée, j’ai réfléchi, et j’ai trouvé qu’il serait sympa que pour ces voeux 2018, je revienne à quelque chose de traditionnel, mais qui a fait ses preuves ! Et le résultat ne s’est pas fait attendre et m’a apporté des retours très positifs ! Je vais vous expliquer tout ça !

Etape 1 : réfléchir au message et être fidèle à moi-même !

Comme je vous le disais, ce que j’aime dans mon métier ça n’est pas seulement d’écrire et de rédiger mais c’est aussi de réfléchir à des concepts et trouver des idées ! Et comme toute bonne communication qui se respecte, il fallait que je réfléchisse à qui j’allais l’adresser ! C’est clairement la base quand on élabore un support de communication (que ça soit pour le print mais aussi pour le digital sur une newsletter, un article de blog, un post…) et on l’oublie souvent : un message ne sera bien compris et apprécié que s’il parle à ceux à qui on l’adresse ! En ce qui me concerne, mes vœux je souhaitais les envoyer dans un cadre professionnel, à des clients, des prospects, des rencontres que j’avais faites en 2017, travaillant dans la communication pour la plupart. J’avais la pression, il ne fallait donc pas que je me râte… oh que non !

Je me suis dis donc dans un premier temps que cette carte de vœux, elle devait être raccord avec mon cœur de métier : la rédaction ! J’ai trouvé donc sympa que de faire des rimes avec 2018 serait une chouette idée clin d’œil ! A moi de trouver des rimes qui collent, tout en y mettant ma personnalité ! Un brainstorming plus tard, je trouvais : dynamite (pour mon tempérament punchy !), réussite (pour toutes les collaborations à venir !), insolite (pour la créativité of course ) et frite (petite note d’humour pour la chti power qui m’habite !).

Etape 2 : faire un bel emballage et que ça claque !

Pour moi pas de message réussi, sans que la mise en page et la forme tiennent aussi la route ! Héritage sans doute de mes 20 ans passés à travailler des supports de com avec des graphistes et des DA, pour moi la forme compte autant que le fond ! Encore une fois, il faut se mettre à la place de qui recevra votre com, si ok il y a des textes sympas et accrocheurs mais qui ne sont pas mis en avant et qui ne donnent pas envie d’être lus, on loupe complètement son objectif ! Donc au-delà de mes rimes sympatoches, il fallait qu’esthétiquement cela soit agréable à regarder, et qu’en prime on comprenne très vite que c’était moi qui envoyais ce message !

J’ai donc pris ma traditionnelle machine à écrire au look vintage que l’on retrouve sur toutes mes communications et ma carte de visite, les couleurs habituelles aussi que j’ai l’habitude d’utiliser pour qu’il y avait une cohérence graphique avec mon univers. Et j’ai trouvé que l’idée d’une feuille de papier, façon mémo et checklist des bonnes résolutions pour l’année, serait représentatif d’une carte de vœux, et à mon image ! Moi qui aime bien me faire des listes « to do » que je coche, ça me correspondait bien !

Pour la mise en page et la maquette, merci à mes petits talents de maquettiste (je ne maîtrise pas du tout comme un graphiste pro mais je me débrouille un peu quand même !) et au site canva qui sert pas mal pour avoir des graphismes qui tiennent la route. Enfin, sans idée et concept réfléchis auparavant, attention à ne pas être trop standard en reprenant leurs modèles tout prêts, au risque de ne pas du tout vous distinguer. Il faut faire quelque chose qui vienne de vous et vous ressemble quand même.

Etape 3 : écrire la petite bafouille personnalisée…

Faire une belle carte c’est bien… écrire un petit message personnalisé pour chacun, c’est mieux et c’est ça qui m’a le plus plu ! Le goût des autres, vous connaissez ? Moi ce goût je l’adore et je le cultive ! Car cette carte, c’était l’occasion pour moi d’être vraiment personnelle, authentique et sincère dans ce que j’allais écrire ! Et pour ça, je trouve qu’une carte manuscrite envoyée par la poste, c’est top !

Car oui, certes, on a l’habitude de s’écrire beaucoup sur les réseaux sociaux, de s’envoyer des messages, d’échanger, interagir ! Mais quoi de plus plaisant que de choisir un beau stylo, de penser aux mots que l’on va employer. Car à la différence d’un message envoyé sur le net qu’on peut recommencer, effacer, supprimer, refaire… là, pas le droit à l’erreur ! Sauf à mettre du typex mais ce qui serait très beurk quand même ! Donc on pense avant à ce qu’on va dire, on choisit religieusement ses mots… Il y a aussi un côté intime et très personnel car là pas de mode public ou même amis… Non, il n’y a qu’une seule personne qui va lire ce message. Et ce côté authentique, humain et personnel, je trouvais que c’était vraiment le reflet de que j’aime être avec les gens que je rencontre.

Etape 4 : emballé, c’est pesé !

La carte était imprimée, le petit texte personnalisé était écrit (avec amour !)… ne restait plus qu’à les envoyer ces bons vœux ! Et là, comme pour le reste, pas question de ne pas soigner aussi l’emballage, donc l’enveloppe ! C’est ce qui sera vu au premier regard quand on ouvrira la boîte aux lettres… donc autant faire son effet tout de suite ! Donc on oublie la traditionnelle enveloppe blanche, place à une enveloppe graphique et colorée, comme je les aime ! Autant marquer les esprits d’une belle manière !

On colle les étiquettes avec les adresses, on mouille son petit timbre (comme au bon vieux temps) et on se dirige vers la première boîte postale de son quartier pour poster tout ce beau petit monde ! Et là je me dis… est-ce que ça va plaire ? Vont-ils trouver ça ringard ? Est-ce que ce que j’ai dit n’était pas trop nul ? Est-ce que les enveloppes ne sont pas trop criardes ? De toute façon, c’est fait, c’est fait… plus possible de changer maintenant !

Verdict : ils adorent !!!

Voilà, c’était envoyé, il ne restait plus qu’à voir si ces voeux 2018, les premiers que j’envoyais en tant que freelance, allaient trouver leur public et plaire à ceux qui les recevraient… suspense !

Dès le lendemain, premier message… On me félicite et me remercie pour cette carte qui fait plaisir et qui est super belle ! Puis un autre message, encore un autre… certains publient même sur leurs comptes facebook et linkedin ma carte en photo pour me remercier !

Ouf, un grand ouf ! C’était gagné ! Ces quelques centimètres que j’avais mis du temps à créer, écrire et dans lesquels j’avais voulu mettre ma personnalité avaient fait leur effet ! Pour mon plus grand bonheur !

Conclusion : soyez vous-même, n’ayez pas peur d’oser et d’être créatif !

J’aurais pu penser que travaillant en partie sur le web, cette carte de vœux aurait pu être prise comme ringarde et has been mais bien au contraire ! Elle a trouvé son public et m’a permis d’établir et de renforcer une relation personnelle et remarquée avec ceux à qui je l’ai envoyée ! No regrets !

Donc conclusion… laissez parler les p’tits papiers !

Et rendez-vous l’année prochaine pour les voeux 2019 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.