CADEAU ! Mes 10 commandements avant de lancer votre activité d’entrepreneur !

 

Se lancer freelance ou indépendant… c’est vraiment toute une histoire ! Moi il m’a fallu de nombreux mois avant d’oser enfin faire le grand saut ! Aujourd’hui, pour fêter avec vous mes 1 an d’existence en tant que conceptrice-rédactrice freelance, je vous fais ce cadeau. Mes 10 commandements à suivre avant de vous lancer… Parce que moi aussi je suis passée par là, parce que moi aussi je ne savais pas par quel bout commencer, parce que moi aussi j’ai eu besoin d’aide, de bienveillance et de conseils… Voilà une page de mon histoire professionnelle que je partage avec vous aujourd’hui. J’espère que ces conseils vous seront utiles, bonne route à vous !

1)Lister tes prestations et définir ton projet, tu feras.

ça vous chatouille, ça vous démange… vous aimeriez bien tenter l’aventure de devenir entrepreneur ou indépendant… Oui mais voilà, pour faire quoi ? Mon conseil number one : réfléchissez aux prestations que vous allez proposer. Vous avez des compétences, des savoir-faire, des expériences que vous avez l’habitude jusqu’à maintenant de présenter sous forme de CV… Oui mais demain, ce ne seront pas des futurs employeurs que vous devrez convaincre mais… des prospects et futurs clients ! Il va donc falloir que vous établissiez un listing de tout ce que vous vendrez demain : services, prestations, produits, ateliers… Pour m’y aider, j’ai réalisé en atelier créatif une carte mentale en vue de réaliser mon flyer de prestations avec les services que j’allais proposer. Atouts, faiblesses, spécialités, expertises… Réfléchir à vos prestations va vous permettre aussi de préparer votre pitch de présentation, vos services à mettre en avant sur vos réseaux sociaux… Vous l’aurez compris, c’est la base à faire et la toute première chose à envisager pour pouvoir dérouler la suite de l’aventure !

2)Tes futurs clients et ta cible, tu détermineras.

réfléchir à ce que vous allez proposer comme prestations, c’est bien. Mais à qui ? Quels seront demain ces clients qui feront que votre activité sera rémunératrice et pourra vous faire vivre. Deuxième point essentiel donc : penser à définir votre cible, vos futurs prospects et donc clients. Des particuliers ? Des professionnels ? Des collectivités ? Des entrepreneurs ? Définir la typologie de votre cible vous aidera à savoir comment vous allez vous adresser à elle, comprendre ses besoins et donc lui proposer une offre qui correspond à ses attentes, où la rencontrer…En marketing, cette cible à définir est aussi appelé « persona », si ce terme ne vous parle pas, je vous en dis un peu plus sur cet articleToute votre communication à venir devra être axée en fonction de votre cible… autant viser juste donc et ne pas se tromper dès le départ !

3)Ton nom tu choisiras et ton identité graphique, tu créeras.

vous savez ce que vous allez proposer, à qui vous allez vous adresser… c’est bien ! Vous allez pouvoir vous attaquer à ce qui selon moi est vraiment super fun. Créative oblige, réfléchir à un nom et à une identité graphique, j’ai l’habitude… pour les autres ! Communiquer c’est ma partie mais jusqu’à présent je l’ai exercé au service de marques, jamais pour moi ! En devenant entrepreneur, il fallait que je m’occupe d’une autre marque : la mienne ! Avec tout ce que cela implique : communiquer efficacement et faire en sorte que mes messages soient impactants et interpellants ! Pour ce faire il fallait déjà me trouver un nom. Non pas que celui de Delphine Wuillaume me déplaise mais en première lecture il ne suffisait pas à comprendre ce que je proposais comme service. Alors j’ai fait une petite séance de créativité pour moi : brainstorming, listes… Et puis un jour une évidence, banco, mon nom de scène serait… « Lady Blabla » ! Une trouvaille qui depuis me colle à la peau. Car ce nom que vous devrez trouver pour votre activité devra refléter ce que vous faites, mais aussi, et surtout, votre personnalité. Vous allez être un entrepreneur, pas une grosse boîte, votre personnalité, ce que vous êtes, feront partie donc ce que vous proposez comme prestations. Si dans la vie vous êtes discret, réservé, ne partez pas sur un jeu de mot ou un humour qui ne vous ressemble pas. Soyez cohérent avec vous et votre activité. Interpeller oui mais en étant authentique et réaliste. Votre nom doit aussi faire comprendre votre activité. Evitez aussi les mots anglais si par exemple votre activité met l’accent sur le « fabriqué en France », le local.

De même votre identité graphique, votre logo devront suivre les mêmes critères. Pour ma part le symbole de la machine à écrire est venu assez naturellement. Et ce symbole me sert sur toutes les communications que je fais, il est mon totem. Si vous n’êtes pas créatif, je ne peux que vous recommander de confier cette identité graphique à des graphistes dont c’est le métier. Certes, cela représente un coût mais le négliger ou bidouiller vous-même un pauvre logo sur word renverra une image vraiment pas pro. Et votre crédibilité en prendra un sacré du coup !

4)Ton personal branding et ton storytelling, tu écriras.

je pourrais vous parler pendant des lignes et des lignes de ces sujets qui pour moi sont vraiment la clé pour communiquer de manière efficace et authentique, surtout quand on est entrepreneur. Créer du lien, parler de soi de manière spontanée et authentique, susciter des échanges, des réactions, parler de notre univers, ce qui nous anime, nous plaît… Bref, mettez un supplément d’âme et d’humain dans votre manière de communiquer. Car comme je le disais pour le choix du nom, ayez en tête que vous n’êtes pas une entreprise, vous êtes un individu qui a un business. La clé de votre réussite (ou votre échec), c’est vous ! Donc on oublie les méthodes marketing lourdingues où on balance à la terre entière notre offre de prestations sans tenir compte de ceux qui nous lisent, nous écoutent. A prestations ou produit similaires par rapport à d’autres, qu’est-ce qui fera qu’un prospect sera intéressé pour travailler avec vous ou acheter ce que vous avez à vendre ? Vous, la différence, ça sera vous ! Donc travaillez là-dessus dans votre manière de communiquer, de prospecter. Soyez dans l’échange, le conseil, donnez… et vous recevrez ! Les réseaux sociaux ou encore les blogs sont des formidables moyens pour que vous soyez acteur de votre communication, servez-vous en à bon escient et vous verrez vite l’impact positif que cela peut avoir sur votre activité. ET si vous voulez en savoir un peu plus sur le storytelling, je vous en dis un peu plus dans cet article pour vous l’expliquer.

5)De ton activité, ton projet, le premier commercial tu seras.

Oui, oui, votre activité, votre entreprise, il va falloir la vendre, en parler… et pour cela, il ne faudra pas louper la moindre occasion. Un conseil : ne sortez jamais sans vos cartes de visite, même pour aller chercher du pain ! Comme dirait Jean-Claude Duss (et là on reconnaîtra les initiés aux films cultes du cinéma français !) : sur un malentendu, ça peut toujours marcher ! J’ai poussé aussi le bouchon jusqu’à faire ma propre pub sur des autocollants que j’ai collés sur mon ordi pour que les personnes que je croise au coworking où je travaille sache qui je suis, j’ai aussi un tote bag avec mon logo (trop la classe, effet « wouaahhh » garanti !)… appelez-moi la femme sandwich ! Rappelez-vous : vous êtes votre propre marque !

6)Ton réseau, tu agrandiras.

Ah le réseau… cet être cher que tu dois bichonner, adorer, faire grandir ! On ne le redira jamais assez : sans réseau, pas de business ! Donc j’ouvre une porte ouverte mais vraiment, travaillez ce point essentiel ! Allez à la rencontre des autres, participez à des évènements networking, faites des ateliers… Sur linkedin, travaillez aussi votre profil, faites en sorte qu’il soit attractif, complet, qu’il représente votre activité et votre expérience. Prenez contact, échangez, commentez, écrivez ! Toutes ces démarches prennent du temps certes et ne sont pas immédiates en terme de résultat concret. Mais cet investissement vaut vraiment le coup qu’on s’y consacre.

7)Des bons réseaux sociaux, pour communiquer, tu choisiras.

communiquer sur les réseaux sociaux est primordial mais pas besoin d’être partout ! En fonction de votre activité, votre cible, choisissez ceux qui sont le plus cohérents. Mieux vaut être sur un ou deux, et y communiquer de manière régulière plutôt que d’en choisir plusieurs et n’avoir pas assez de temps à y consacrer et donc manquer de visibilité. Le choix de créer aussi un groupe peut aussi être judicieux pour créer une communauté autour d’une thématique en rapport avec votre activité. Pour ma part, je communique sur Facebook via une page pro et sur linkedin. Pas besoin d’être sur instagram à titre pro car mon domaine n’est pas visuel mais rédactionnel. Snapchat non plus car il s’adresse à une cible plus jeune qui n’est pas ma cible. Twitter je l’ai abandonné car vraiment trop frustrant d’être limitée à autant de caractères quand on aime écrire comme moi !

8)Des bonnes structures et organismes, tu t’entoureras.

Devenir entrepreneur et indépendant ne s’improvise pas ! Il y a des tas de questions que l’on se pose, des domaines que nous ne connaissons pas, des réglementations à respecter, des statuts à connaître… On peut se sentir seul face à tous ces points angoissants ! Et là, pas de panique, des organismes existent pour vous aider à monter votre activité ! BGE, Chambres de commerce, de l’artisanat, couveuses d’entreprises… toutes ces structures, généralement gratuites, sont de formidables leviers, protecteurs et rassurants, pour se lancer. Franchement, ne faites pas l’erreur de croire que vous pourrez vous en sortir tout seul, allez les voir et ils vous aideront, même sur des points auxquels vous n’aurez peut-être pas penser.

9)S’organiser, travailler autrement, tu apprendras.

Devenir freelance, c’est aussi découvrir une autre manière de travailler. La liberté par exemple de travailler où l’on veut : chez soi bien sûr (et même en restant en jogging si on veut) mais aussi en coworking. Travailler en coworking m’apporte vraiment un équilibre. Il me permet de continuer à connaître le lien social qui peut exister dans un cadre de salarié d’une entreprise. Cela me permet aussi de me faire connaître, agrandir mon réseau, échanger sur mes dossiers mais aussi avec ceux des autres coworkers. Une vraie richesse humaine et professionnelle que je ne peux que vous recommander ! Etre indépendant c’est aussi s’organiser autrement. Vive les notifications, les « to do list », les calendriers en ligne, les devis à préparer, les tarifs, les factures à éditer, les tableaux de bords…Si à la base vous organiser n’est pas aisé, faites-vous aider car c’est un point essentiel pour gérer votre activité.

10)La positive attitude, sans limite, tu adopteras.

Le meilleur pour la fin, la cerise sur le gâteau… soyez positif, éclatez-vous ! Même si vous rencontrerez des échecs, servez-vous en pour rebondir et trouver des solutions pour ne plus les revivre. Un client de perdu ? Perdez à la conquête de deux autres ! La vie d’entrepreneur est faite de hauts et de bas, nos humeurs jouent parfois au yoyo ! Mais dites-vous que cette activité, vous l’avez choisie, vous devez donc être heureux de pouvoir la vivre ! Dans les coups de mou, allez vers les autres pour vous remonter le moral. Et aidez à votre tour quand ce sont les autres qui se sentent mal. Etre positif ne veut pas dire par contre avoir tout le temps la patate et en mettre plein la vue. C’est apprendre à vivre sereinement, à relativiser, à être modeste aussi. L’humilité, se dire qu’on n’est pas le meilleur, mais on fait de son mieux, en croyant en nos capacités, nos compétences…

J’espère que ces quelques conseils aideront certains à se mettre sur la voie de devenir entrepreneur, une aventure professionnelle et humaine que je ne regrette pas de vivre et d’avoir choisie. Si mon expérience peut servir à d’autres, tant mieux !

Et si vous qui me lisez avez déjà fait le choix de voler de vos propres ailes, quels conseils donneriez-vous à d’autres qui hésitent encore ?

10 conseils à suivre avant de lancer son activité de freelance ou d'indépendant par Delphine Wuilllaume.